Le docteur Hubert RETZ, dit Noël Retz 1

Je vous incite à la plus grande prudence sur la biographie de ce docteur, pour laquelle je propose quelques corrections d'importance.

Nommé Noël dans sa biographie publique et sa bibliographie, il se prénomme en fait Hubert comme le prouve les décisions royales en série O1. De même, si les biographies habituelles supposent qu'il est né  en 1758 probablement à Arras, il est pour moi né en Bourgogne. En effet, son père Jean-Henry RETZ, comme son grand-père Hubert Retz, est  médecin en service dans l'armée hollandaise dans le district d'Ypres à Graves ( lieu non identifié). En 1748 suite à la guerre de succession d'Autriche entre la France et la Hollande il est déporté en Bourgogne. Là, comme dans les grands romans, le jeune médecin s'éprend de la fille de son hôte, Agathe Millot, et l'épouse le 25 juin 1749 à Saint Rémy près de Montbard. Il ne reverra jamais son père et son frère Gaspard probablement resté à Graves. Je leur connait quatre enfants, notre docteur pourrait être l'aîné prénommé Gabriel Hubert,  né le 3 janvier 1750 à Saint Rémy.  Voir généalogie plus complète.

Notre médecin aurait effectué ses études de médecine à l'université de Douai, et aurait ensuite fait partie de l'expédition de Lafayette aux Etats-Unis.

A son retour, il est nommé médecin de la marine à Rochefort.
Suite à un conflit sur la compétence des chirurgiens, il tue en duel le médecin Bosc d'Antic. Il est alors démis de ses fonctions par le roi, en 1784.2
Il serait "retourné"  à Arras où il aurait rencontré Robespierre.

Tout ceci ne l'empêche pas d'obtenir la charge de médecin du roi en 1784.3 Il la gardera jusqu'à la Révolution. Il consulte alors rue Saint Honoré près de la rue aux Frondeurs ( actuelle partie de la rue de l'Echelle située au nord de la rue Saint Honoré.

A la révolution, il continue de pratiquer. Il participe à l'effort de guerre en donnant ces deux chevaux 4.
Il entame un ouvrage encyclopédique sur la médecine dans le cadre de ses travaux à l'Académie Royale de Médecine.

Il serait décédé en 1810.
 

1- L'ensemble de ses livres est au prénom de Noël RETZ, mais les décisions royales sont au prénom d'Hubert
2- voir O1
3-voir O1
4- voir © Philippe Royet 1996-2002 Notes et Archives 1789-1794
Paris, ce 27 septembre 1789.
 NN. SS. Le Docteur Retz , un des Médecins ordinaires du Roi, voyant diminuer Ces travaux par l'émigration d'une grande partie des Citoyens  de Paris, fait, au défaut d'argenterie, à la Nation, le don patriotique de deux bons chevaux de cabriolet (d'environ 1000 livres.) propres à la selle,  et à être joints à ceux qui servent utilement à la recherche des
munitions de Bouche, dont on a encore besoin , ou bien vendus au profit de  l'État.  Signé RETZ.
 
 
 

Bibliographie
- du docteur Retz


- sur le docteur Retz